Génèse d'ATTAC
Accueil ] Remonter ]

 

Face au phénomène de la mondialisation est apparue en 1998 une organisation dont l’importance et l’influence n’ont cessé d’augmenter jusqu’alors : ATTAC, dont l’anagramme signifie Association pour une Taxation des Transactions financières pour l’Aide aux Citoyens

 

Genèse d’ ATTAC

En Décembre 1997, un journaliste du Monde Diplomatique, Ignacio Ramonet propose de créer une organisation autour de la Taxe Tobin, ATTAC. 


Annexe [ III ]

Le 16 Mars, première rencontre de syndicats d’associations et d’autres publications autour de cette idée. Le 3 juin1998, l’assemblée constitutive est créée : ATTAC est née. Son président s’appelle Bernard Cassen, directeur général du Monde Diplomatique. Le 9 juin , première conférence de presse. Le 11 et 12 décembre 1998 a lieu la première rencontre internationale. Fin décembre 1998, la première pétition pour la taxe Tobin est lancée et recueille 110000 signatures.
Suite à la naissance d’ATTAC France s’est créé le Mouvement International ATTAC . Ainsi, ATTAC est aujourd’hui présent dans 35 pays dont 17 Européens.

Annexe [ IV ]


Constitution et organisation d’ATTAC France




Organigramme d’ATTAC France (annexe pour plus de détails):



Collège des Fondateurs


Président
---BUREAU
Secrétaire - Trésorier - Vice-président


Autres Administrateurs


Conseil Scientifique

Membres Actifs

 

Annexe [ V ] et [VI]


Le siège de l’association est à Paris. 230 antennes régionales et départementales se sont créées et organisent des débats autour de l’économie et de la mondialisation ainsi que des actions militantes. L’organisation interne est sous forme de réseau au sein duquel l’information circule grâce à des outils tels que : documents de travail, site et journaux électroniques multilingues, rencontres continentales et mondiales (forum et contre sommets). Le « courriel d’information d’ATTAC» (courrier électronique) tient informés plus de 49000 abonnés à propos des avis d’ATTAC sur l’actualité et/ou de ses combats. A ce jour, prés de 28000 adhérents ont souscrit leur cotisation annuelle, soit une progression de 17% par rapport à l’an dernier.

Communication au sein d’ATTAC France

Autour d’ATTAC France sont reliés des ATTAC régionaux ou départementaux (ATTAC 18, ATTAC 33,..) qui eux-mêmes comprennent des groupes d’études. Ces groupes d’études peuvent communiquer entre eux et renvoient leur compte-rendu à leur ATTAC local qui les transmettra au Conseil Scientifique par l’intermédiaire d’ATTAC France.

 

Les combats et les moyens d’action d’ATTAC


Les combats

Selon ATTAC , au nom d’une transformation du monde présentée comme une fatalité, les citoyens et leurs représentants se voient disputer le pouvoir de décider de leur destin. Il est alors urgent d’enrayer ce processus en créant de nouveaux instruments de régulation et de contrôle au niveau national , européen et international.

Les militants d’ATTAC se proposent donc de participer ou de coopérer aux actions ayant pour but :

d’entraver la spéculation internationale
de sanctionner les paradis fiscaux
d ‘empêcher la généralisation des fonds de pension
de promouvoir la transparence des investissements dans les pays dépendants.
d’établir un cadre légal pour les opérations bancaires et financières, afin de ne pas pénaliser les consommateurs et les citoyens
d’appuyer la revendication de l’annulation générale de la dette publique des pays dépendants et l'utilisation des ressources ainsi libérées en faveur des populations et du développement durable, ce que beaucoup appellent le règlement de la « dette sociale et écologique » 


ATTAC et le monde

Il existe une forte inégalité entre Nord (Etats-Unis, Europe) et Sud (Afrique , Asie, Amérique latine).
Par exemple, la part du continent africain dans le commerce international est passé de 5% en 1980 à 2% en 2000. Les investissements réalisés servent à rembourser les emprunts et ne participent pas au développement économique et financier des pays. 

On assiste à une censure de l’information concernant les alternatives économiques. Ainsi, les institutions financières internationales et les grands médias (dont les bénéficiaires de la mondialisation sont souvent propriétaires) ont fait le silence sur la proposition de l’économiste Américain James Tobin , prix Nobel d’économie, de taxer les transactions spéculatives sur les marchés des devises. Même fixée à un taux relativement bas de 0.1%, la taxe Tobin rapporterait entre 100 et 300 millions d’ Euros par an, selon le taux , l’efficacité de la collecte et en prenant compte des ralentissements des flux financiers .Collectée pour l’essentiel par les pays industrialisés où sont localisées les principales places financières , cette somme pourrait être reversée aux organisations internationales pour des actions de lutte contre les inégalités, pour la promotion de l’éducation et de la santé publique dans les pays pauvres, pour la sécurité alimentaire et le développement durable. Un tel dispositif mettrait du sable dans les rouages de la spéculation. Les députés membres d’ATTAC à l’Assemblée Nationale sont tout de même parvenus à faire adopter le 19 Novembre 2001 le principe de la taxe Tobin. Cependant, le prélèvement n’entrera en vigueur que si les autres pays de l’Union Européenne adoptent une mesure identique.



Annexe [ VII ] et [ VIII]


ATTAC propose également l’annulation de la dette publique des pays dépendants.

ATTAC et les organismes nationaux et internationaux

Pour ATTAC, les Etats et leurs décisions sont de plus en plus influencés par les firmes multinationales qui pèsent par le jeu des politiques ou des organismes internationaux. Le dictat des marchés est contre la démocratie. ATTAC est favorable au commerce entre nations. A ce titre, elle n’est pas contre tous les principes de l’OMC, à l’image du témoignage de Claude Saunier, sénateur des Côtes d’Armor : « Il faut des règles à la mondialisation » 


Annexe [ IX ]


Mais ATTAC reproche à l’OMC de favoriser les multinationales au détriment de citoyens et de la démocratie. 
Les principales contestations sont :

l’emprise de l’OMC sur les Etats membres et l’ingérence dans leur politique de décision. En effet, les firmes peuvent imposer leurs idées libérales par le biais de cet organisme. En particulier, certaines entreprises défaillantes des Etats-Unis ont bénéficié de mesures prises par l’Etat consistant à taxer de 30% les importations d’acier. En réaction, les autres membres de l’OMC s’apprêtent à déposer une plainte contre l’Organe de Règlement des Différends qui n’a pas pénalisé le retour des Etats-Unis au protectionnisme.
l'interdiction des subventions.
A terme le danger est que les accès, tarifs et traitements des services publics, écoles, soins, électricité, eau , ne soient plus assurés avec égalité entre les citoyens. En témoigne le sommet de Barcelone où fut abordé le thème de la libéralisation de l'énergie en Europe , impliquant donc la privatisation en partie d'EDF-GDF, et la SCNF. 
toujours dans un souci égalitaire, ATTAC demande un impôt global proportionnel aux revenus.
la France est membre de l'Union Européenne, de l'Organisation Mondiale du Commerce, de Fond Mondial International, de l'Organisation du Commerce et du Développement Economique, de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord...Elle a donc son mot à dire dans toutes les décisions importantes, mais la discrétion des choix et l'absence de discours sur les sujets qui concernent les citoyens montrent bien le manque de démocratie participative. Pire, sous couvert de l'Union Européenne, les gouvernements feraient adopter des mesures impopulaires. Le contrôle parlementaire, public et immédiat, sur les positions des représentant par le citoyen est nécessaire. 

 




ATTAC et les firmes multinationales 


" Toute la liberté pour les firmes, et toutes les charges pour les Etats [...] " résume pour ATTAC le message de libéralisme du monde actuel. Les dangers des firmes multinationales sont d'internationaliser l'économie, l'économie locale ne suffisant plus en raison de la présence d'avantages dans d'autres pays ( prix moins élevés, pas de charges, taxe moins forte...). Certes les firmes apportent des capitaux et un développement non négligeable au pays mais en utilisant l'épargne du pays d'accueil, les firmes multinationales privent les firmes nationales de capitaux. Le poids des firmes sur le monde économique mène à un dictat des marchés financiers, ayant pour conséquence le pouvoir grandissant d'un petit nombre de firmes sur un grand nombre de personnes. Elles font vaciller sur leur socle la démocratie et les acquis sociaux qui ont mis des année à s'imposer. 





ATTAC et les citoyens 

Pour ATTAC, le citoyen est une entité libre, active, chargé d'un lourd passé historique dans le domaine social, grâce à la volonté et aux sacrifices des citoyens précédents. 
Ce patrimoine lui donne le droit d'exiger : 

Le droit à la vie. 
Le citoyen est alors contre le brevetage et le contrôle du vivant.
Le droit aux acquis sociaux : contre le licenciement abusif et l'absence ou la détérioration des conditions de travail. 
La démocratie.
Ces revendications ont été exprimées dans l'appel de Morsang-sur-Orge (région parisienne) en janvier 2000, pour montrer qu'un autre monde est possible avec l'aide des citoyens, à condition que ces derniers en fassent la demande. D'où le mouvement d'éducation populaire lancé par ATTAC pour mettre en débat la politique de la France. Pour ATTAC, l'influence des citoyens est importante pour peu que ces derniers y prêtent attention. 

 

D’une manière générale

Il s’agit :

de reconquérir les espaces perdus par la démocratie au profit de la sphère financière.
de s’opposer à tout nouvel abandon de souveraineté des Etats au nom du prétendu « droit » des investisseurs et des marchands.
de créer, au niveau mondial, un espace démocratique.


Les moyens d'action 

ATTAC utilise les médias et les manifestations internationales, en réaction contre des sommets menés par des organismes internationaux comme l'OMC, l'OCDE, le rassemblement du G7, pour faire entendre ses revendications et ses idées. Parmi les (contre) sommets qui ont fait connaître ou parler d'ATTAC, citons 

 

Seattle (Amérique) en novembre 1999 en opposition à la réunion du G7. 

Le sommet qui a fait connaître ATTAC et des mouvement d'anti-mondialisation : émergence d'un mouvement de citoyens qui demanderont un moratoire sur l'emprise de l'OMC sur " l'investissement, la politique de la concurrence, les fournitures aux gouvernement. [...] Nous rejetons également les Accords sur les Aspects Commerciaux de la Propriété Intellectuel (TRIPS) ". Même si l'influence de ces paroles fut faible, Seattle est la preuve qu'une contestation existe et peut être menée. 

 

Doha(Qatar), du 9 au 13 novembre 2001, contre sommet de l'OMC. 
Le bilan est négatif. Les pays du Sud et les anti-mondialistes n'ont pu se faire entendre, malgré le combat gagné sur l'accès aux médicaments génériques. Ce sommet confirme la logique unilatérale de l'OMC.

 

Porto Alegre (Brésil) janvier 2001 en opposition au Forum des puissances internationales à Davos (Amérique du Nord). 
Ce contre- sommet constitue une révolution : c'est le premier Forum Social Mondial (FSM). Pour la première fois, les organisations peuvent débattre entre elles et proposer des moyens d'actions de grande envergure. 
Désormais Porto Alegre représente le bastion du FSM qui est organisé chaque année en même temps que le FEM ( Forum Economique Mondial), et où , pendant que d’autres militants font pression à Davos, des membres d’ATTAC et des associations signataires se donnent rendez-vous pour discuter, échanger leurs expériences et formuler les propositions alternatives à la mondialisation, afin de barrer la route à la spéculation financière, aux violations des droits de l’Homme et aux atteintes à l ‘environnement. 



Mouvement international ATTAC


Annexe [ X ]


Le « Mouvement International ATTAC » s’est créé à l’occasion d’une réunion internationale à Paris les 11 et 12 décembre 1998, à l’invitation de l’association française ATTAC. Etaient représentés une dizaine de pays d’Afrique, d’Amérique latine, d’Asie et d’Europe, ainsi que plusieurs réseaux ou coordinations. A l’issue de cette rencontre et après réflexion de la part des délégations, ces dernières ont pris des engagements, dont résultent trois objectifs majeurs :

Le lancement du Mouvement International ATTAC-« Mouvement international pour le contrôle démocratique des marchés financiers et de leurs institutions ».
L’élargissement de la politique, déjà engagée , visant à favoriser la convergence des réseaux luttant, chacun dans son domaine, contre les politiques néolibérales et leurs conséquences.
La nécessité de débattre plus collectivement et d’informer plus efficacement.



Le Mouvement International est un réseau sans structure hiérarchique ni centre géographique. Il favorise l’action commune, sans limiter d’aucune façon la liberté d’intervention de chacun. Il vise à renforcer, à relier et à coordonner sur le plan international l’intervention de tous les partenaires qui se reconnaissent dans sa plate-forme. Il souhaite également resserrer ses coopérations avec tous les autres réseaux dont les objectifs convergent avec les siens.

 

Pourquoi une telle progression ?


L’engouement soudain pour cette association se justifie par le sentiment des citoyens de subir une seconde révolution capitaliste, la première ayant été menée par les Etats à la conquête de marchés et contre laquelle le communisme s’est élevé. ATTAC constitue un moyen d’exprimer la désapprobation des citoyens face à la situation actuelle et aux décisions prises. La conquête des marchés lancée par la mondialisation s’accompagne de changements qui révoltent les citoyens : chômage massif, sous-emploi, précarité de l’emploi, exploitation des enfants, dégradation de l’environnement…Dans ce contexte, des citoyens, dépossédés de leur parole, de leur choix et de leur avis, veulent clamer haut et fort leur ras-le-bol et choisissent ainsi de venir grossir les rangs des membres d’ATTAC.
La force d’ATTAC réside dans le fait qu’elle fédère de nombreuses associations qui s’identifient et se joignent à elle autour d’un même objectif : reconquérir les espaces perdus par la démocratie au profit de la sphère financière.
 

Accueil ] Remonter ] Suivante ] © ensib lp mai 2002